What Do Ménés Eat?

What Do Ménés Eat?


Souvent utilisé pour décrire tout petits poissons, le terme «ménés» se réfère spécifiquement à poissons d'eau douce de la famille des carpes cyprinidés, qui comprend Shriners, dace, chevesnes et ouitouche. (Voir les références 1 et 2) Ménés généralement ne poussent pas grande; les adultes sont souvent seulement 3 pouces de long. Quelques-uns, comme le ouitouche, atteignent plus de 17 pouces de long. (Voir référence 2) Les jeunes ménés mangent les algues et le plancton; vairons âgées mangent des insectes aquatiques et d'autres animaux. (Voir les références 3 et 4) ménés sont souvent mangés par de plus gros poissons et les oiseaux, et parfois utilisés comme appât par les pêcheurs. (Voir référence 2)

Les régimes de jeunes ménés

Plankton contient des micro-organismes; animaux si petits qu'ils ne peuvent pas être identifiés sans microscope. Il y a des organismes unicellulaires appelés protistes, qui sont subdivisés en flagellés, ciliés et amibes. (Voir référence 5) Les animaux multicellulaires, appelés zooplancton, comprennent rotifères et deux types de crustacés, cladocères (ou «puces d'eau») et les copépodes. Tous ces éléments sont des herbivores. (Voir référence 6) Quand ils sont jeunes, ces vairons comme le méné de lac, naseux moucheté, méné jaune, méné émeraude, et en Californie roach manger le plancton. (Voir les références 3 et 4) D'autres jeunes ménés, comme méné laiton, attelage, méné et queue à tache noire, manger des algues. (Voir référence 3)

Les régimes de ménés âgées

Certains vairons adultes mangent des animaux, tels que: les escargots; vers; insectes aquatiques et terrestres; et même d'autres, plus petits poissons. (Voir référence 3) ménés n'ont pas de véritables dents dans leur bouche, mais un peu de nourriture à l'écrasement de l'espèce contre une plaque dure dans la gorge avec des dents pharyngées situés le long de la dernière arche de branchies. (Voir référence 4, pages 204-205) Autres vairons se nourrissent de plantes aquatiques et de petites palourdes. (Voir référence 4)